Immobilier

Quand le bitcoin s’imisce dans l’immobilier

Alors que le bitcoins était la sensation de cette fin d’année 2017, on s’aperçoit en fait que cette crypto-monnaie prend de plus de galons. En effet, certaines transactions immobilières ont déjà été financées en bitcoins. Des faits, qui soulève plusieurs questions. Éclaircissement

 

Qu’est-ce que le Bitcoin

 

Le bitcoin est une monnaie virtuelle (ou crypto-monnaie) qui fut inventée en 2009, par un ou des programmeurs informatique mystérieux connu sous le nom de “Satoshi Nakamoto”. C’est une monnaie informatique, qui représente un système de transfert et de vérification de monnaie. Son cours boursier s’est envolé ces derniers mois.

Son cours boursier s’est envolé ces derniers mois. En effet, début 2017, il avoisinait les 1000 dollars, pour finir l’année proche des 20 000. Aujourd’hui il stagne entre 14 et 15 000 dollars.

 

Un marché de l’immobilier qui s’ouvre à cette crypto-monnaie

 

Son explosion a même atteint le marché de l’immobilier, en Floride surtout. Ceci permet aux investisseurs étranger d’éviter le contrôle de change dans leurs pays ou encore diverses sanction d’ordre économique. Ce qui a permis,à 75 propriétaires donc, d’acheter un bien immobilier aux Etats-Unis, selon Redfin, une société immobilière américaine. À Miami et sa banlieue, certaines annonces précise même que le bitcoin est accepté. Un vendeur a même accepté un paiement entier de 500 000 dollars pour son appartement. Un promoteur a même proposé de céder une centaine d’appartements à Dubaï, réglable en crypto-devise.

 

Mais même si le bitcoin commence à prendre de plus en plus d’ampleur, il reste assez fragile. En effet, il dépend de son cours boursier, ce qui lui confère une certaine instabilité, à l’image de la grande évolution boursière qu’il a connu en 2017. Les experts en immobilier se montrent plutôt perplexes, à cause, de cette fragilité.

Certains investisseurs, et notamment britanniques, verront leur droit à un prêt complémentaire tout simplement refuser en cas d’utilisation du bitcoin. Le risque de blanchiment d’argent étant trop élevé.

 

Bientôt en France ?

 

L’administration fiscale française n’a pas tardé à faire un petit rappel à l’ordre, en assurant que l’utilisation du bitcoin rester sous imposition. Elle a aussi indiqué que les plus-values réalisées, par ou grâce, au bitcoin devaient être déclarées ainsi que taxer. Ces gains ne sont pas soumis à la “flat tax”, entrée en vigueur le 1e janviers 2018, mais le sont pour l’impôt sur le revenu. Si l’activité liée au bitcoin est occasionnelle, alors il sera soumis au régime des bénéfices non-commerciaux. Si, au contraire, elle est plus récurrente, alors il sera régi par le régime des bénéfices industriels et commerciaux.

 

En tout cas ce n’est sûrement pas la dernière fois cette année que vous entendrez parler de cette crypto-monnaie, peut-être allez vous même l’utiliser, dans le cadre de la loi bien sûr.

Marc
Bonjour. Je m’apelle Marc et j’ai 32 ans. Je suis originaire de Rouen et j’ai décidé d’ouvrir mon propre blog d’articles d’actualité. En espérant que vous trouverez les informations dont vous avez besoin, bonne lecture !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *